Histoire

Au début, il y eut les sources thermales naissant au Val Sinestra, sur le territoire communal de Sent. Les indigènes connurent déjà depuis longtemps la vertu curative de „aua forta“, de „l’eau puissante“. L’eau fut bénéfique en cas de maladies neurologiques, anémie, maladies de la peau et rhumatisme. Au début du 19e siècle, seulement une petite maisonette de bains se trouva près des sources. L’eau fut conduite primitivement dans des baignoires en bois et chauffée indirectement par des pierres très chaudes. Les baigneurs, principalement la population résidante, vinrent depuis Vna aux sources. Elles ne furent que très péniblement accessibles depuis Sent. Au moment où les cures gagnèrent également de l’importance en Basse Engadine, l’intérêt aux sources curatives crût et l’eau fut scientifiquement analysée et définie. En même temps, l’on améliora le chemin et l’accès aux sources fut ainsi facilitée. La société thermale  Töndury, Pinösch & Co. de Vulpera conclut en 1898 un contrat avec la commune de Sent afin d’exploiter commercialement les sources. Tout d’abord un établissement thermal sur la terrasse ensoleillée de Tschern, à la sortie de la vallée, fut planifié. Le terrain fut déjà acheté et l’ingénieur Scherrer fut mandaté pour le développement d’un système de conduite. Étant donné que, pour des raisons techniques et financières, cela s’avéra impossible, l’on décida la construction d’un établissement thermal près des sources au fond de la vallée. Le 3 juillet 1904 le premier établissement thermal (Berghaus) fut inauguré. À cette époque l’on commença à remplir des bouteilles d’eau curative et à les vendre internationalement. Les résultats thérapeutiques furent favorables à tous égards. Un grand nombre d’hôtes vinrent et la demande crût. La construction d’un établissement thermal avec 120 lits, par l’architecte de Karl Koller de St. Moritz, fut très rapidement décidée. Il construisit un hôtel au style Art Nouveau rationnel. L’attention ne fut pas détournée par des enjolivements. L’espace et l’emplacement furent au centre de l’intérêt. Seul le pignon de Sent du côté sud du bâtiment et un peu de sgraffite au centre thermal furent une concession par rapport au style d’architecture de la Basse Engadine. Un véritable oeuvre d’art technique fut rien que l’échafaudage fixé sur les rochers émergeants, construit par le célèbre constructeur de ponts Richard Coray de Trin. Le bois et les pierres provinrent des environs proches. Tout le reste dut être amené à l’aide des chevaux et chariots. La durée de construction dura trois dures années.   L’établissement thermal fut inauguré en 1912. Toutefois le lent déclin commença déjà en 1914. Une nouvelle loi permettant le commerce avec les eaux curatives uniquement en passant par les pharmacies fut un coup dur pour le val Sinestra. La première guerre mondiale signifia la fin du tourisme thermal élitiste en Suisse. Même après 1918 l’établissement thermal ne se redressa plus malgré que l’eau „puissante“ fut très prônée. La grande crise des années trente fut suivie de la deuxième guerre mondiale. Ensuite le marché proposa des médicaments modernes et à effet rapide. L’exploitation thermale somnola. En 1951, la „caisse d’allocations familiales de l’association des maîtres ferblantiers“ tenta de faire revivre et de moderniser l’établissement thermal. En particulier le médecin de station thermale, le Dr Albert Nadig (1973 – 1956)  marqua l’établissement thermal de Val Sinestra et y travailla passionnément durant les quarante dernières années de sa vie. Un vieux film publicitaire en noir/blanc et muet montre le déroulement d’une cure ici à Val Sinestra. Outre les images courantes de la maison et de l’établissement thermal, l’on peut voir comment le Dr Nadig reçoit les patients ainsi que le traitement par le personnel médical. Les frais d’entretien de ce bâtiment gigantesque et des sources des environs qui furent régulièrement endommagées par les forces de la natures furent si élevées que les rentrées d’argent provenant d’une saison d’été ne furent pas à la hauteur. De ce fait, l’établissement thermal fit faillite en 1972. Depuis 1978, Val Sinestra est un hôtel de vacances avec des propriétaires néerlandais et des hôtes internationaux.